Votre centre de ressources sur l'Union européenne

accueil
Ressources
Actualités

Elections européennes : vers des listes transnationales ?

Partager

"Prévue pour mars 2019, la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne va laisser vacants 73 sièges de députés au Parlement européen. L’occasion de les remplacer par des listes transnationales ?

 

L'idée des listes transnationales émerge véritablement par la suite, après l'adoption de l'Acte unique de 1986, qui entraine la libéralisation des marchés dans années 1990. Ce qui est propice à l'amorce d'un ensemble de réflexions, notamment sur "le lien direct entre le citoyen et la construction européenne", précise le spécialiste de la Fondation Robert Schuman. Les listes transnationales sont alors "poussées, notamment par les courants fédéralistes" et évoquées dans plusieurs rapports du Parlement européen. Dans les années 2000, des personnalités politiques comme Laurent Fabius appellent à la création de ces listes.

En 2011, le député européen Andrew Duff propose un rapport sur la question. Il y suggère la création de 25 sièges de députés pour une circonscription européenne, qui seraient élus en même temps que les eurodéputés nationaux. Acceptée par la commission des Affaires constitutionnelles, sa proposition est toutefois rejetée en séance plénière.

Plus récemment, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a proposé la création de listes transnationales lors de son discours sur l'état de l'Union le 13 septembre 2017. Selon lui, ces listes permettraient de rendre "les élections au Parlement européen plus européennes et plus démocratiques".

Dans son rapport sur la composition du Parlement européen, l'ancien député Andrew Duff explique que l'espace politique européen a besoin de partis politiques européens forts. Il préconise donc d'attribuer des sièges à une circonscription unique, pour donner plus de poids politique à ces partis. Ce sont ces derniers qui organiseraient les listes et feraient campagne dans toute l'Union.

Les listes paneuropéennes réduiraient par ailleurs l'inégalité de répartition des sièges. Les petits pays étant surreprésentés par rapport aux plus grands, cette mesure rééquilibrerait la représentation en accordant un poids supérieur aux pays comportant le plus d’électeurs."

 

Source : Touteleurope  




Voir toutes les actus